Si en théorie allumer le feu de votre poêle ou de votre cheminée ne devrait poser aucune difficulté particulière, il en est autrement lorsqu’il faut vraiment s’y mettre. Pour venir à bout de ce problème, la technique de l’allumage inversé s’avère être une solution toute trouvée. En plus d’être écologique, elle vous facilite grandement le quotidien.

La différence avec l’allumage classique

On ne peut comprendre l’allumage inversé sans partir des principes que l’on met en œuvre lorsqu’on allume notre feu de façon classique.

Ainsi, l’allumage classique consiste à faire en sorte que le bois se consume de bas en haut. Il s’agit de placer ses bûches sous forme pyramidale avec pour socle quelques morceaux de papier et du bois d’allumage. Le feu part donc du bas pour monter peu à peu vers les bûches disposées en tas.

Ce réflexe aurait pu être le bon étant donné qu’il est plus facile d’allumer en premier le bois d’allumage et les petits papiers. Ceci pour qu’ils imprègnent petit à petit le bois de chauffage, plus lent à s’enflammer.

Or, cette méthode génère plus de gaz chargés de polluants et de particules fines. Sans parler du fait que la chaleur tant recherchée lorsqu’on utilise un poêle ou une cheminée tarde à venir.

De même, un allumage classique entraine une baisse de rendement de votre équipement de chauffage. Ceci dans la mesure où une combustion trop lente fera que tout votre bois ne sera pas consommé. On parle alors de gaspillage.

Un allumage inversé consiste à faire tout le contraire de l’allumage classique. En effet, il implique de placer d’abord le bois de chauffage et d’entasser ensuite bois d’allumage et morceaux de papier au centre de l’ensemble. De cette façon, vous obtiendrez une combustion qui partira du haut vers le bas.

Pour s’assurer que le bois prenne feu, il est recommandé d’utiliser un allume-feu. En effet, ce dernier brûle plus longtemps que vos papiers journaux et donnera largement le temps au bois de prendre feu.

Les avantages de l’allumage inversé

En faisant appel à l’allumage inversé pour faire fonctionner votre cheminée ou votre poêle, vous obtenez une combustion contrôlée et progressive. Elle sera propre à faire monter rapidement la chaleur diffusée. C’est donc tout le contraire de l’allumage classique. Ce dernier demande une température très élevée pour être efficace en termes de chauffage.

L’allumage inversé limite les émanations de gaz et de particules fines dans votre environnement. En effet, le gaz emprisonné par le feu est réutilisé automatiquement en tant que combustible supplémentaire. On parle alors de double combustion.

Votre équipement bénéficie également de ce système dans la mesure où il limite la production de fumées et de cendres. Ces derniers étant à l’origine de l’encrassement de votre poêle à bois. L’allumage inversé vous fera donc gagner en coût d’entretien.

Avec moins de déchet, on peut aussi s’attendre à ce qu’il y ait plus d’énergie produite. De ce fait, l’allumage inversé nous permet de faire des économies substantielles en termes de dépense énergétique.

L’allumage inversé se présente d’ailleurs comme l’unique méthode pour que le bois reste une source d’énergie neutre et non polluante. Et pour cause, il limite efficacement la production de particules fines.

Avec l’allumage inversé, votre feu démarrera de façon moins éclatante voire même plus lente que l’allumage classique. Cependant, au fur et à mesure de la combustion, le rendement sera meilleur et la chaleur produite nettement plus forte.

En fin de compte, tous les avantages se trouvent dans l’allumage inversé. Ils seront encore plus optimisés lorsqu’on procède à un entretien régulier de nos équipements. Et aussi lorsqu’on choisit du bois de chauffage de qualité et obligatoirement bien sec.

Recevez notre newsletter

Code de sécurité
captcha

Veuillez recopier le code